L’Agora reçoit Pascal Boniface

Pascal Boniface : une analyse sans détours

Le 23 octobre dernier, l’Agora recevait à sa tribune Pascal Boniface pour une conférence sur le thème « La Corée du Nord et les États-Unis : paix impossible, guerre improbable ? ». Entre guerre idéologique, tensions multilatérales et menace nucléaire, Pascal Boniface constate que l’acquisition de l’arme nucléaire par le régime nord-coréen a définitivement sanctuarisé le régime mis en place par Kim Il-Sung en 1948.

Avec son œil de géopolitologue aguerri, Pascal Boniface livre une analyse globale de la problématique Corée du Nord – États-Unis : du jeu de poker-menteur mis en place aussi bien par Donald Trump que par Kim Jung-Un à l’influence des puissances internationales apparemment externes au conflit (Russie, Chine) en passant par le rôle de médiateur que pourraient avoir l’Europe et la France.

De cette analyse ressort un conflit bien plus complexe qu’il n’y paraît au premier regard. Tout d’abord parce qu’un conflit armé semble impossible. Pascal Boniface affirme que « Trump sait que le prix à payer s’il mettait sa menace à exécution serait terrible ». Ensuite, parce que personne ne semble désirer la chute du régime et la réunification des deux Corées : « Personne ne la veut, même la Corée du Sud car la réunification serait insurmontable. Les Sud-coréens sont les derniers à vouloir la réunification, la Chine n’en veut pas car cela impliquerait la présence de soldats américains à la frontière, le Japon n’en veut pas non plus… ».

Il termine cette conférence en abordant la présidence de Donald Trump à la tête de la première puissance nucléaire mondiale, les États-Unis. D’après Pascal Boniface, ce dernier prend volontairement le contrepied de Barack Obama sur la totalité des sujets possibles, y compris la politique étrangère. Cette dernière indication permet de mieux comprendre l’attitude du président américain vis-à-vis de la Corée du Nord et la tension qui en résulte.