L’Agora reçoit Laurent Fabius

L’Agora reçoit Laurent Fabius

La diplomatie française selon Laurent Fabius : « aller à l’idéal et comprendre le réel »

Le 21 novembre dernier, l’Agora recevait à sa tribune Laurent Fabius pour une conférence sur le thème « Entre ambition et réalité : quelle place pour la diplomatie française ? ». Tensions, crises et conflits se multipliant à l’échelle planétaire, la diplomatie est aujourd’hui d’une importance sans précédent : comment la France se situe-t-elle dans ce nouveau contexte international ?

Depuis la chute du mur de Berlin et la fin du monde bipolaire, le contexte géopolitique international a pris un nouveau tournant : de nouvelles puissances ont émergé, le monde s’imposant de plus en plus comme multipolaire. Chacun veut jouer un rôle sur la scène internationale et pourtant aucun Etat ne saurait être capable de résoudre à lui seul les nouvelles problématiques auxquelles le monde est confronté en ce début de 21ème siècle.
La France, puissance diplomatique de longue date, demeure aujourd’hui la 5ème puissance, comme nous l’a rappelé l’ancien Ministre. Quel est alors le choix français en matière diplomatique ? Idéalisme ou pragmatisme ? Droits-de-l’hommisme ou réalisme ? Laurent Fabius répond en citant Jean Jaurès : l’important en diplomatie « c’est d’aller à l’idéal et de comprendre le réel ».

C’est pourquoi, la diplomatie française s’axe autour de quatre principaux objectifs, nous explique Laurent Fabius. L’important est tout d’abord de favoriser la paix et la sécurité, une intervention militaire n’ayant lieu qu’en cas de nécessité absolue, et ce, toujours en conformité avec le droit international. Ainsi, les interventions malienne en 2013 et irakienne dans le cadre de la coalition internationale de lutte contre Daech ont été guidées par cet objectif. Il s’agit aussi de veiller à l’organisation et à la préservation de la planète : c’est un enjeu majeur auquel l’ancien chef de la diplomatie française a tenté de répondre au travers de l’accord de la COP21. Le troisième objectif est la volonté profonde de réorienter la construction européenne afin de lui permettre de s’imposer dans le jeu des relations internationales et de renforcer ainsi ses pays membres. Enfin, l’ultime priorité est le rayonnement de la France sur le plan économique : dans un contexte de mondialisation, l’économie est aujourd’hui devenue une arme au service de diplomatie.