L’Agora reçoit François Baroin

L’Agora reçoit François Baroin

François Baroin : pour un projet d’avenir

 

Lundi 19 septembre à 17h30, l’Agora a eu le plaisir de recevoir François Baroin sur le campus lillois de l’EDHEC Business School.

Entre conflits identitaires, terrorisme ou encore crise économique, François Baroin tire un triste constat ; la France vit aujourd’hui ses années de plomb, à l’instar de l’Italie des années 1970.

En tant que Président de l’AMF, il a soutenu les maires ayant pris des arrêtés « anti-burkini » alors même que le Conseil d’Etat les avait suspendus. Selon lui, cette problématique relève d’un principe de laïcité ; « L’espace de la République est laïc » nous affirme-t-il. En effet, un cadre légal se doit d’être fixé. De plus, cela relève de la dignité de la femme. Il évoque le fait que les lois religieuses ne sont en aucun cas au-dessus de celles de la République.

Ce cavalier chiraquien a choisi de soutenir Nicolas Sarkozy pour sa course à L’Elysée en vue des présidentielles de 2017. En effet, ce duo est des plus surprenants étant donné leurs désaccords passés. Or, Monsieur Baroin nous affirme que « Nicolas Sarkozy est indéniablement le plus expérimenté pour gouverner notre pays ».

D’autre part, alors que chaque candidat commence à dévoiler son jeu pour les primaires de droite et du centre, nous sommes en droit de nous demander quels sont les changements de fond. « Les Républicains », c’est un nouveau nom, un nouveau logo mais les hommes à la tête du parti restent toujours les mêmes. Or, François Baroin en est convaincu, c’est bel et bien un retour aux sources qui se fait dans la lignée d’un rassemblement gaulliste.

Il termine cette conférence en abordant le programme de Nicolas Sarkozy, et notamment le système des retraites. « La solidarité nationale ne peut plus s’appuyer sur le système actuel. Le seul moyen de s’en sortir est de reculer l’âge de départ à la retraite ». Enfin quand une personne du public l’interroge sur l’expatriation de jeunes français à l’étranger, il lui répond « L’expatriation est une chance. Ils seront les ambassadeurs de la France à l’étranger. Chacun se doit de choisir son destin ».