L’agora reçoit David de Rothschild

David de Rothschild : Bilan de la septième génération 

 

Le 24 septembre dernier, l’Agora recevait à sa tribune David de Rothschild pour une conférence sur le thème : « Derrière l’empire ». Ayant tiré sa révérence en mai dernier, David de Rothschild, éminent banquier, nous a partagé son expérience acquise au fil des années à la tête de sa banque Rothschild & Cie, ainsi que sa lutte en faveur de la mémoire de la Shoah.

 

Membre d’une famille au nom historique, David de Rothschild nous conte les origines de sa dynastie. D’un ghetto de Francfort, celle-ci a su s’élever et construire un véritable empire financier aujourd’hui connu de tous. Forte de ses huit générations, la famille Rothschild bénéficie toujours d’une profonde crédibilité sur les marchés financiers, bien que sa puissance financière ait perdu de sa grandeur.

 

A la suite de la nationalisation de sa banque en 1981, David de Rothschild dût tout reconstruire. D’une simple activité financière en 1982, il obtint le statut de banque en 1986, posant ainsi les fondements d’un groupe étant aujourd’hui première banque d’affaires européennes.

 

Au cœur d’un système financier des plus inique, présent dans quarante pays et comptabilisant plus de trois milles salariés, David de Rothschild n’eut de cesse de mettre en avant les valeurs familiales qui caractérisent sa banque, l’esprit d’équipe et le respect d’autrui étant ses maîtres-mots.

 

Si Rothschild a cédé les rênes de l’entreprise familiale à son fils, il reconnaît son incapacité à rester inactif et s’investit dans de nombreuses causes telles que les maladies mentales ou encore la mémoire juive, occupant le poste de président de la Fondation de la mémoire pour la Shoah.